Focus éco Alsace octobre 2011

Depuis une récession en fin 2008 et début 2009, l’économie alsacienne s’est redressée en 2010 avec un chiffre d’affaires de :

+7,8% dans l’industrie

+7,7% dans les services marchands

+2,7% dans le secteur du BTP

 

Cela est à relativiser avec une hausse des prix pouvant atteindre +3% dans certains secteurs.

Pour 2011, le rythme de croissance devrait être de :

+3,5% dans l’industrie

+2,6% dans les services marchands

+1,2% dans le BTP

 

Focus Octobre 2011 :

L‘industrie :

Après une relative stabilité en début d’année, une croissance modérée pendant le mois de mai et une progression régulière de juin à août, l’industrie recule depuis la rentrée.

La hausse dès mai s’explique par l’augmentation des stocks en vue de l’été. Malheureusement les carnets de commandes ne suivent pas et la croissance prévue pour 2011 devrait être inférieure aux prévisions.

Sans oublier les problèmes de marge. En effet dès le début de l’année, le coût des matières premières a augmenté et malgré une légère diminution avant l’été, une nouvelle hausse a eu lieu en juillet.

 

Les services marchands :

Net rebond dans les services avec une hausse généralisée de la demande et de l’activité en mai. Même si l’activité à la rentrée semble moins dynamique que pendant l’été, les prévisions devraient être atteintes.

 

Le BTP :

Un début d’année très faible suivi d’une demande privée importante dès juin. Le bon niveau atteint depuis l’été et qui devrait continuer, semble indiquer une prévision conforme aux attentes. Par contre les prix sont toujours très bas dans ce secteur.

Pour plus d’informations : voir les statistiques et enquêtes de la Banque de France.

Yannick Fouineau

S’emparer du sujet de la diversité en entreprise

Que ce soit pour se conformer à la loi ou pour répondre à des convictions éthiques ou sociétales, ou tout simplement pour soigner leur image, les entreprises s’intéressent de plus en plus à l’intégration de la « diversité », et réalisent des actions concrètes pour la mettre en œuvre – ou tout au moins pour définir des indicateurs pour prouver qu’ils tentent de la prendre en compte…

C’est quoi la diversité ?

Selon ses propres références et repères, chacun associe la diversité à des critères ethniques ou au handicap, à l’âge,  à la culture, au quartier,  au plafond de verre, … . En tout état de cause, il s’agit d’un engagement contre la/les discrimination(s), qu’il soit purement formel ou qu’il réponde à un véritable projet porté par les Ressources Humaines afin de faire évoluer les pratiques. Les entreprises doivent ensuite déployer concrètement cet engagement par des actions de formation, de gestion des carrières, de recrutement, de communication, et bien entendu de sensibilisation en interne. Les partenaires sociaux sont parties prenantes et doivent donc eux-mêmes définir les enjeux prioritaires qu’ils souhaitent traiter.
On a déjà beaucoup parlé de discrimination positive, de CV anonymes, mais ils sont souvent considérés comme des gadgets et des solutions à court terme, qui, sans dialogue social, ne mobilisent pas les acteurs dans une véritable politique de la diversité.

Mais en quoi la diversité est-elle nécessaire pour l’entreprise ?

Dans un contexte mondialisé et dans une société de consommation dont les habitudes évoluent en fonction des « tendances » que les professionnels des technologies, de la communication et du marketing parviennent à imposer comme des repères pour la population, il est nécessaire de comprendre les habitudes de cette population pour les intégrer dans son étude de marché qui servira ensuite à définir la stratégie de développement. Cela concerne le secteur marchand.

De plus,  les populations autrefois marginalisées par des modes de vie datés (les femmes choisissant la vie au foyer, les personnes handicapées en incapacité de suivre les rythmes de l’industrie, l’illettrisme, le manque de diplôme et de qualification) ont-elles-mêmes modifié leur projet de vie et entendent bien jouer leur rôle dans l’entreprise et construire aussi leur propre parcours, soit de manière aménagée si besoin est, soit au même titre que tout un chacun en vertu de l’égalité des chances et l’équité des traitements.

Chartes et Accords sont signés, projets et effets d’annonces sont amorcés.

Encore un gadget pour le business des consultants RH ou une véritable prise en compte du capital Humain qui permettra aux ressources humaines d’imposer leur rôle dans une société qui évolue et à laquelle le secteur marchand souhaite vendre sa production ou ses services ? Les acteurs de la  RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale de l’entreprise) se sont  emparés du sujet et comptent bien ouvrir les débats.

Actualité à Strasbourg

L’Ecole de Management de Strasbourg organise la 3ème édition de la semaine des 3 valeurs les 7, 8 et 9 novembre obligatoire pour les « primo-étudiants » et qui est consacrée aux 3 valeurs de la Business School : Diversité – Développement Durable – Ethique. Des professionnels et des chercheurs seront présents pour discuter avec les étudiants des enjeux de ces trois valeurs en entreprises.

Phedon SAS interviendra le 8 novembre en cette journée consacrée à la diversité par l’intermédiaire d’une des associées, Nelly Margotton sur les tables rondes (la diversité, de quoi parle-t-on) et sur deux ateliers (Actions de lutte contre les discriminations : fausses bonnes idées / Junior-Sénior même combat).

Copyright © Phedon SAS · Log out